Iridologie

"Tels sont les yeux, tel est le corps". Cette citation montre qu'Hippocrate avait déjà compris ce que l'observation de l'iris pouvait révéler sur l'état de santé.

Cette technique millénaire (on retrouve des traces au niveau de l'Egypte ancienne)

a été mise en avant par Ignace von Peczely, médecin hongrois, au 19ème siècle. Plus récemment, d'autres noms comme Léon Vannier, René Bourdiol, Gilbert Jausas et André Rouxont permis d'étoffer les premières cartographies iriennes.

Ces cartographies, élaborées de façon empirique permettent d'identifier les correspondances entre les zones de l'iris et les sytèmes ou organes internes (principe de la somatotopie).

La relation existant entre l'iris et l'ensemble de l'organisme n'a rien de mystérieux : les fibres qui le constituent sont reliées à nos systèmes et organes internes par un système neurovasculaire géré par le ganglion ciliaire, centre végétatif de l'œil, qui détermine les modifications structurelles de la trame irienne.

Iridologie : cartographie A. Roux
Cartographie d'André Roux

Un bilan de terrain


L'iridologie permet, par l’observation de  l’iris et de l’analyse des différents signes relevés (reliefs, colorations, ...), de déterminer les processus fonctionnels et les mécanismes réactionnels d'un individu:

  •  évaluation de sa constitution, de son tempérament, de sa diathèse (réceptivité et prédispositions à certains troubles) issus de son hérédité acquise et congénitale,
  • définition de son statut psychologique et fonctionnement de son système nerveux
  • sa vitalité,
  • la mise en évidence :
    • des perturbations de son métabolisme et de ses organes (degré et qualité de l’intoxination potentielle qui encombre l’organisme et perturbe son fonctionnement),
    • de sa capacité de résistance face aux stresses et aux diverses agressions,
    • de ses carences et surcharges,
    • ...
  • ses forces et faiblesses organiques et ostéo-articulaires.

 

Cet examen, que je pratique avec une loupe éclairante et un appareil photo numérique adapté, permet un véritable bilan de terrain global et permet, en complément de l'échange verbal, d'avoir des renseignements sur la cause profonde des troubles.

 

Ainsi, l'iridologie est considérée comme un outil au service de la prévention dans la mesure où, lorsque les tendances morbides ne se sont pas encore exprimées sous forme de symptômes, elle permet de prévenir ou retarder leur apparition grâce à un protocole d'hygiène vitale personnalisé.

Que voit-on dans l'iris ?


L'œil est un organe très complexe. Il est constitué de plusieurs milliers de fibres disposées en forme de rayons autour de la pupille et constituant ainsi la trame irienne. Sa densité permet d'évaluer le capital héréditaire et la capacité de résistance et de récupération.

La couleur apporte également de précieux renseignements en terme de tendances. Les porteurs d'iris marrons (dits "hématogènes") seront par exemple, plus enclins que d'autres à développer des processus pathologiques discrets, de l'anxiété, des kystes, des troubles hépatopancréatiques. Les porteurs d'iris bleus (dits "lymphatiques fibrillaires") seront plus prédisposés aux rhumes, aux allergies, à l'eczéma, aux colopathies fonctionnelles. Les iris dits "mixtes" regroupent toutes les autres couleurs. Les porteurs de ces iris associent deux patrimoines génétiques différents (hématogène et lymphatique). Ils pourront être plus sensibles aux troubles digestifs, aux ballonnements, aux déséquilibres de la flore intestinale et à l'insuffisance hépatopancréatique.

D'autres signes viennent compléter ces premières informations :

  • des tâches pigmentées correspondant à des toxines héréditaires, médicamenteuses ou métaboliques non éliminées selon leur forme et  leur couleur,
  • des déformations ou des décentrements de la pupille, des modifications structurelles de la trame, susceptibles d'indiquer des renseignements sur le fonctionnement mécanique ou métabolique de tel système ou organe,
  • ...

L'iridologie, ça sert à quoi ?


L'iridologie apporte sa contribution à la connaissance de l'individu, de son terrain, de ses fragilités constitutionnelles et tempéramentales.


Lors de la consultation, le bilan iridologique vient compléter ou affiner les éléments relevés dans l'anamnèse(échanges verbal sur les éléments de situation personnelles, sur les habitudes de vie, les déséquilibres rencontrés) ou les autres bilans pratiqués.

Il contribue alors, et toujours en collaboration avec la personne qui vient consulter, à établir un programme personnalisé de santé (incluant des conseils sur les aliments à privilégier et à éviter, les corrections des mauvaises habitudes de vie, des éléments à mettre œuvre pour mieux résister aux diverses agressions de la vie quotidienne).